Bonnes pratiques de pêche

De nombreuses pratiques ou habitudes qui perdurent, peuvent avoir des impacts négatifs sur les milieux aquatiques et la vie piscicole.

Beaucoup de pêcheurs se plaignent, souvent à juste titre, des diverses activités, travaux… qui impactent la rivière. Mais eux-mêmes ne sont pas toujours exemplaires. Il donc bon de balayer, avant d’essayer de convaincre les autres de s’améliorer.

Tout d’abord, il convient de se rappeler :

  • Que les milieux aquatiques ne sont pas une « chasse gardée » des pêcheurs et qu’il est donc normal de les partager avec les autres usagers et les diverses activités, en essayant de comprendre leurs besoins, en restant courtois…
  • Que nous ne sommes pas propriétaires des lieux. A part pour les quelques cas du domaine public, la pratique de la pêche nous conduit à passer sur des propriétés privées, si le propriétaire le veut bien. La moindre des choses est alors de respecter ces propriétés, les clôtures, la végétation…
    Et, en cas de rencontre avec le propriétaire, ne pas hésiter à engager la conversation ; vous serez étonné, dans la plupart des cas, de l’amélioration du climat qui en résulte.

Bonnes pratiques à adopter :

Celles-ci sont fréquemment décrites par certains pêcheurs, AAPPMA… à travers des ouvrages, articles internet, vidéos …
Au lieu des refaire une énième description de ces recommandations, nous préférons diffuser « La charte du pêcheur» de la fédération nationale, qui synthétise l’essentiel :

Image synthétique des bonnes pratiques de pêche

Télécharger la charte complète (PDF)

Comment manipuler un poisson: video de Ludovic BRIET